Cap au nord

Pour son après-midi culturel printanier, la SHME avait convié ses adhérents à partir au nord … de l’Alsace au pays de l’Outre-Forêt.

Première étape : l’église Saint Ulrich d’ALTENSTADT, édifice roman élevé, aux XIe et XIIe siècles, sur l’emplacement d’un sanctuaire romain. L’église de type basilical comporte une nef centrale à cinq travées, aux piliers portant de curieuses striures en forme d’arêtes de poisson.

altenstadt-eglise-exterieur

    Puis direction WISSEMBOURG pour l’offre d’un éventail de bâtiments reflétant la fascinante histoire de la cité.

    L’abbatiale Saints-Pierre-et-Paul et sa tour romane, accolée au sanctuaire dont la construction s’étendit de 1262 à 1293, est en vérité une tour de guet datant de l’an 1074. Après Notre-Dame de Strasbourg l’église de Wissembourg serait, par ses dimensions, le second monument gothique d’Alsace. Le gigantesque Saint-Christophe ornant l’un de ses murs intérieurs ne peut qu’approuver. Cloître et chapelle romane complètent l’ensemble.

wissembourg-lauter

En accéléré, quelques-uns des nombreux attraits de cette petite ville “perdue dans le nord” et  pourtant combien attachante.

    L’église Saint-Jean, actuel temple protestant, au clocher de style roman, à la nef et aux collatéraux  gothiques. Le” palais Stanislas ” où le roi déchu de Pologne Stanislas Leszczynski chercha refuge dès 1720 et où, le 3 avril 1725, lui arriva la demande en mariage de Louis XV pour sa fille Maria. La “Maison du sel” (1448), primitivement hôpital, et son impressionnante toiture. L’Hôtel de ville construit, de 1741 à 1752, selon les plans de Joseph Massol. L’église des Dominicains (1288) construite par les Fleckenstein et autres familles de la noblesse alsacienne, actuel relais culturel.

Le pittoresque authentique se découvre dans les ruelles, véritables décors médiévaux. Le quartier du Bruch animé par la Lauter le long de laquelle se dressent plusieurs résidences patriciennes et que barre en son extrémité, le donjon Husgenossen (1420). Le “Schlupf”, petit pont sur la Lauter, où la vue sur les vieilles maisons se mirant dans l’eau et au-dessus desquelles surgit le clocher de la collégiale mérite bien son nom de “Petite Venise”, vue emblématique de Wissembourg. Les remparts superbement conservés et leurs tours, toile de fond invitant à de verdoyantes et ombragées promenades…

Wissembourg  étape incontournable au charme indéniable, à découvrir dans un perpétuel étonnement…